;
Publicité :

Le prix Darwin Nominé 2000 : Du travail de pro

L'été est la plus gaie des saisons, lorsque notre activité favorite -- le bricolage du dimanche pour andouilles -- reprend du service de très haut niveau. Voici Charles, 34 ans, entrepreneur en bâtiment à Denver, spécialiste des constructions en briques et mortier. Charles a travaillé dans de nombreuses constructions, il a vu des électriciens installer le câblage. Il a cru que cela le rendait suffisamment qualifié pour s'occuper de n'importe quel problème d'électricité qui surviendrait dans sa maison. Un jour, au travail, Charles a apparemment reçu une brique sur la tête. Il avait une grande idée ! Il allait construire une clôture électrique dans son arrière-cour. « Une clôture électrique empêchera les chiens de se sauver. » Charles connecta un câble à une corde, et parvint à encercler son arrière-cour avec un fil polarisé à 120 V sans contretemps. Il n'aurait plus besoin de surveiller ses bêtes comme des chiots ! La famille s'habitua à la clôture, et les choses reprirent leur cours normal, jusqu'à ce que Charles se découvre une passion pour le jardinage. Il avait de beaux fruits, et je ne parle pas de sa femme. Un jour, pour attraper une tomate, il posa sa main sur la clôture électrique. Inutile d'expliquer ce qui est arrivé ensuite. Pourquoi cet homme est-il mort ? Comme d'autres gens inexpérimentés, il a cru qu'il connaissait ce qu'il faisait. Mais sa construction avait deux défauts majeurs. Tout d'abord, les clôtures pour les chiens fonctionnent en général avec bien moins de 120 V, qui est la tension utilisée pour le bétail. Ensuite, il lui aurait fallu installer un répéteur, qui transmet des pulses de tension de 150 microsecondes, pour que la vache se prenne une secousse qui s'arrête à temps, au lieu d'en faire une pile de steaks près de la clôture. La morale de cette histoire est, comme toujours, l'un des principes de base du bon sens : si vous ne savez pas comment faire quelque chose, ne le faites pas ! Confirmé par Darwin (2000, Colorado)

Darwin 2000

Premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire
Tod, 26 ans, s'est fait une place dans l'histoire en étant la première personne à mourir en célébrant le nouveau millénaire. Quelques minutes avant minuit, le diplômé de Stanford a escaladé un réverbère devant le Paris Las Vegas Hotel. À minuit il a glissé et, dans un effort pour se rattraper, il a saisi les fils qui fournissaient l'électricité au réverbère. Une caméra a immortalisé sa réception et son plongeon ultérieur (la tête en avant vers le bitume...). On ne sait pas encore s'il est mort de l'électrocution ou de la chute de 30 pieds, mais dans les deux cas, il mérite le premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire ! Confirmé par Darwin (1er janvier 2000, Nevada)

La chute du Niagara
Les chutes de Horseshoe sont du côté canadien des chutes du Niagara. Il y a plus de 10 ans de cela, un casse-cou nommé Robert s'est équipé d'une fusée-parachute de fabrication maison et a enfourché un jet-ski au-dessus des chutes de Horseshoe à pleine vitesse.
Son plan était de démarrer la fusée pour le propulser droit au-dessus des chutes, puis de déployer le parachute pour se laisser flotter jusqu'à la rivière en-dessous, où il serait repêché par le bateau de tourisme Maid o' the Mist. Mais l'eau a eu un effet néfaste sur son équipement. La fusée ne s'est pas allumée, et le parachute ne s'est pas déployé. Cependant, la troisième phase de son pari se déroula conformément à son plan. Son corps a bien été repêché par l'équipage du Maid o' the Mist.
Robert était marié mais n'avait pas d'enfants, ce qui en fait un parfait candidat pour le prix Darwin. Papa n'a pas toujours raison. Confirmé par Darwin (1er Octobre 1985, Canada)

Vive discussion
Tout a commencé un peu comme un mauvais épisode de "Huit ça suffit !". Andrew et sa fiancée vivaient ensemble avec leurs trois enfants respectifs dans la banlieue de Dover, quand survint une querelle à propos d'un glaçage de gâteau au chocolat disparu. Andrew a accusé son fils de 10 ans du larcin et la discussion animée a vite dégénéré en une spectaculaire prise de bec à la Jerry Springer. Andrew et son fils se sont rendus dans le garage pour continuer cette « discussion » en privé, et les choses se sont encore envenimées. C'est là que le père fit une erreur de jugement assez impressionnante. Il a donné un couteau de cuisine de 15 centimètres à son fils en furie et lui a dit que s'il le haïssait à ce point, il n'avait qu'à le poignarder. Fiston lâcha l'arme, mais son père la reprit et la plaça de nouveau dans sa main. Dans le feu de l'action, l'enfant vit rouge et enfonça la lame dans la poitrine d'un père on ne peut plus surpris. La scène se déroula si rapidement que la fiancée d'Andrew, présente durant la confrontation, n'a rien pu faire pour empêcher ce funeste coup du sort. Andrew est décédé au Community Medical Center. Le jeune homme a été accusé d'homicide involontaire et de possession illégale d'une arme blanche, et a été placé en détention dans le centre pour délinquants juvéniles du comté. Bien qu'il soit passible de trois ans d'emprisonnement, le procureur du comté d'Ocean, E. David Millard, soutint qu'il serait fort surprenant de voir le garçon derrière les barreaux un jour, car il a été provoqué. Il a ajouté qu'il y avait eu une escalade d'échanges entre le garçon et son père. Les dernières paroles d'Andrew furent : Je ne pensais jamais qu'il le ferait pour vrai ! Confirmé par Darwin (New Jersey, 13 mars 2000)

Vaches folles
Non confirmé par Darwin (14 Mai 2000, Nîmes, France)
Ce Dimanche, une berlinoise a voulu faire une photo mémorable des vachettes de la féria de Nîmes. Il n'y a pas que la photo qui sera mémorable. La photographe, âgée de 68 ans, a enlevé une barrière de sécurité, s'est placée au milieu de la rue avec son appareil sur le nez, et a commencé à chercher le meilleur angle pour la prise de vues. Elle a été heurtée par un cheval que son cavalier affolé n'a pas pu arrêter à temps, puis piétinée pas ledit cheval et six vachettes furieuses avant d'être évacuée de la rue. Elle a ensuite été héliportée à l'hôpital le plus proche, où elle a succombé à ses blessures... et à sa bêtise.

Sur la route du paradis
À fond à fond à fond ! Un jeune couple a été tué dans un accident de voiture peu banal à Chieti ce week-end. Germano et Franciska ont été découverts quasiment nus, et les enquêteurs supposent qu'ils étaient en train de faire l'amour dans leur petite Fiat, tout en roulant à 130 km/h sur les routes des Abruzzes. Les jeunes Italiens utilisent souvent leurs véhicules pour y pratiquer un sexe que leurs parents leur interdisent avant le mariage. Mais ce couple a mystérieusement choisi l'amour à grande vitesse sur des routes de campagne. Germano a perdu le contrôle de la voiture dans un virage, et l'homme de 27 ans et sa partenaire de 20 ans ont été tués sur le coup. Confirmé par Darwin (7 Mai 2000, Italie)

Un homme à la merde !
Voilà un défi que Sheldon, 25 ans, ne pourra littéralement plus relever. Il se trouvait dans un appartement à Calgary avec un groupe d'amis, après une soirée passée dans un bar voisin. « qui veut descendre notre toboggan maison ? » Le toboggan n'était en fait qu'un vide-ordures. Sheldon s'est porté volontaire, s'est jeté à travers l'ouverture, et sa chute la tête la première l'a amené au rez-de-chaussée bien plus vite que ne l'aurait fait l'ascenseur. Un impitoyable compacteur d'ordures attendait son arrivée, et ses amis lui administrèrent les premiers soins jusqu'à l'arrivée des secours. Mais il était trop tard : la chute de 12 étages avait déjà expédié Sheldon à son décès darwinien.
Sa notice nécrologique fut simple et quelque peu euphémique : « Sheldon, 25 ans, est décédé accidentellement. Adressez vos donations à [...] » Confirmé par Darwin (14 Juillet 2000, Canada)

Une baignoire flottante
Confirmé par Darwin (24 Avril 2000, Oregon)
Une confiance aveugle dans le miracle des rustines a conduit au décès d'un homme qui naviguait sur le fleuve Columbia ce Lundi soir. Les rustines ont la réputation de régler tous les problèmes. Steven et son ami pêchaient dans un canot pneumatique de 4 mètres rafistolé à l'aide de multiples rustines, y compris sur le support du moteur. Soudain, ils rencontrèrent des rapides, et Steven se mit debout dans le bateau. L'embarcation, conçue pour supporter 100 kg, chavira en envoyant les deux hommes avec leurs 300 kg de matériel à l'eau. Les garde-côtes secoururent le compagnon survivant le lendemain matin, mais Steven n'eut pas sa chance. Il a été retrouvé mort dans un gilet de sauvetage en piteux état. Peut-être que s'il avait eu des rustines pour le réparer, il serait toujours à la pêche avec son canot délabré, au lieu de gagner un prix Darwin.

Oh ! Une soucoupe volante !
Un mécanicien d'un magasin de pneus à Montezuma a été tué alors qu'il réparait un pneu avec son frère. Ils essayaient de réparer une fissure dans la jante d'une roue de remorque de tracteur, avec un chalumeau. N'importe quel lycéen de première S vous dirait que l'échauffement de l'air dans une enceinte fermée, comme l'intérieur d'un pneu, fait se dilater le gaz, provoquant une augmentation de pression. Mais les frères, qui réparaient les pneus depuis des années, n'ont pas tenu compte de ce principe, et n'ont pas dégonflé le pneu avant de réparer la jante. Le chef de la police de Montezuma, Lewis Cazenave, pense que c'est cette augmentation de pression qui a fait exploser le pneu (et je serais assez d'accord avec lui). D'après les témoins, lors de l'explosion du pneu d'1m20 de diamètre, la jante a quitté l'essieu « avec une grande vitesse », heurtant Robert à la tête et le tuant sur le coup. La force de l'explosion était telle qu'un pick-up tomba de l'ascenseur voisin, et l'on entendit le bruit jusqu'au poste de police, à plus d'un kilomètre de là. La Occupationnal Safety and Health Administration a cité à comparaître et condamné à une amende le magasin, mais son propriétaire a contesté les conclusions de la justice : « Ils étaient tous deux entraînés. Le gérant et le client lui ont dit de ne pas le faire, mais il l'a fait quand même. » Confirmé par Darwin (19 Avril 2000, Géorgie)

L'homme qui survécut à une avalanche
Confirmé par Darwin (8 Avril 2000, Alaska)
D'habitude, un homme tué par une avalanche est victime d'une catastrophe naturelle, et n'est pas nominé au Prix Darwin. Mais les circonstances qui entourent la mort de Walter, un habitant de Fairbanks âgé de 43 ans, sont suffisamment inhabituelles pour qu'on y fasse exception, car c'est bien sa bêtise flagrante qui l'a tué. Walter était près du lac Summit, au nord de Paxson, pour la classique annuelle Arctic Man Ski & Sno Go, qui combine le ski et le scooter des neiges sur de la glace immaculée. Pour célébrer l’événement, il faisait du highmark sur les montagnes. Cette cascade consiste à monter le plus vite possible sur le flanc d'une montagne, et à faire demi-tour juste avant que la machine ne s'enlise. La trace en forme de U laissée par votre passage marque votre meilleure performance jusqu'à ce qu'un copain l'améliore. Les adeptes de cette discipline aiment monter au-dessus du niveau des arbres, pour que chacun puisse admirer leur taux de testostérone. L'utilisation de machines lourdes et bruyantes, qui altèrent le manteau neigeux, dans une zone à avalanches, n'est pas un sport des plus anodins. La chaleur du printemps avait déjà déstabilisé la neige et causé plusieurs avalanches, et c'est pourquoi les organisateurs avaient demandé aux participants de rester éloignés des pentes abruptes. Walter lui-même avait été enterré jusqu'à la taille par une avalanche le jour même, et prévenu par les secouristes de rester éloigné des montagnes, ou au moins de porter une balise d'avalanche. Mais ni leurs avertissements, ni son expérience des scooters des neiges, ne furent suffisants pour le sauver. L'avalanche qui mit fin à sa vie était une plaque de neige instable déposée par le vent reposant sur une couche de neige amollie par la température. Jill Fredston, expert en avalanches, a localisé plusieurs endroits où le rechercher, et les chiens de sauvetage Chili et Bean ont retrouvé la victime congelée sous plus d'un mètre de neige.

Publicité :

Les « Darwin Awards 1998 »

Un petit rappel, chaque année depuis près de 10 ans ces prix sont attribués aux personnes qui ont le plus contribué à la bêtise de la race humaine et le progrès génétique futur en se faisant... tuer !
Certains candidats semblent s'être préparés toute leur vie pour ça (et remarquez comme la aussi, les américains restent attachés à leur volonté d'être les meilleurs...!). Les nominés sont :

La clé d’égout
En septembre à Détroit, un homme de 41 ans est mort noyé dans 50cm d'eau après avoir passé la tête dans une bouche d'égout et s'être bloqué... en cherchant ses clés de voiture...

Faire le vide…
En octobre un agent de change de San Francisco, qui d'après sa femme fait le vide total dans sa tête quand il court, se tue pendant son jogging en tombant dans un ravin de 60 mètres.

Faire son trou…
Buxton, NC: Jones, un résident de Woodbridge, Virginia, s'est tué à la plage quand le trou qu'il avait creusé pour s'asseoir s'est effondré et l'a enterré vivant. Les témoins affirment qu'il s'était installé dans son trou avec sa chaise longue quand soudain ça s'est effondré. Il a fallu une heure aux sauveteurs pour le sortir du trou. Il était mort à son arrivée à l'hôpital.

Vérifiez vos plafonds
En février, Santiago Alvarado, 24 ans s'est tué à Lompoc, Californie, en tombant la tête la première du plafond d'un magasin de vélo qu'il essayait de cambrioler. La mort est due à la lampe de poche qu'il tenait dans sa bouche (pour garder les mains libres) et qui est entrée dans la base du crâne en touchant par terre...

Veste en Kevlar
Selon le rapport de Police de Dahlonega, Georgia, le cadet de Police Nick Berena, 20 ans, est mort, poignardé par son ami le cadet de Police Jeffrey Hofman, 23 ans, qui voulait lui démontrer que la veste en Kevlar de Berena portait pouvait résister aux coups de couteaux...

Roulette russe
Sylvester Bridel, Jr, 26 ans est mort en février à Selbyville, en gagnant son pari avec ses amis comme quoi il n'oserait pas mettre un revolver rempli de 4 balles dans sa bouche et tirer...

Les candidats avec mention honorable (futurs nominés pour l'année prochaine):

Chaudes araignées..
A Elyria, Ohio, en essayant de nettoyer les toiles d'araignées dans sa cave, Martin Eskins refusa d'utiliser le balai et préféra allumer une torche pour brûler les toiles, causant un incendie qui a ravagé les premier et deuxième étage de sa maison.

Ca va péter…
Paul Stiller et sa femme sont hospitalisés en septembre à Andover Township, NJ, blessés par un bâton de dynamite qui a explosé dans leur voiture : s'ennuyant à bord de leur voiture à deux heures du matin, ils ont voulu allumer un bâton de dynamite et le jeter par la fenêtre pour voir ce que ça faisait, mais apparemment n'ont pas remarqué que les vitres étaient fermées quand ils ont lancé le bâton...

Saut à l’élastique
Tacoma, WA - Kerry Bingham, et ses amis avaient passé la soirée à boire quand l'un d'entre eux dit qu'il connaissait quelqu'un qui avait sauté en élastique du pont de Tacoma Narrows Bridge. La conversation s'anime et à 4:30 du matin, Kerry et ses amis se rendent sur les lieux pour renouveler l'expérience. Arrivés sur le pont, ils s'aperçoivent qu'ils n'ont pas amené d'élastique pour le saut ; ils décident alors d'utiliser un câble qu'ils ont trouvé près du pont. Ils attachent donc un bout du câble au pont et l'autre bout à la jambe de Kerry. Après un saut de 12 mètres, le câble s'est tendu arrachant le pied de Kerry à la cheville. Il survécu miraculeusement, sauvé des eaux de la rivière par des pêcheurs...

La fibre électrique
Une femme rentre à la maison et trouve son mari de dos dans la cuisine tremblant, presque en transe avec un fil électrique à la main. Pour sauver son mari, elle attrape un bout de bois dans le jardin et le tape violemment à l'épaule pour l'éloigner du courant électrique. Ce faisant elle lui fait une double fracture au bras. Dommage, car en fait le mari était en train écouter de la musique sur son Walkman....

Expérience douloureuse
Brementon, WA - Christopher Coulter et sa femme voulant pimenter leurs ébats ont eu l'idée de verser du beurre de cacahuètes sur les organes génitaux de Christopher et de laisser le chien Rudy les lécher. Malheureusement, Rudy perd son contrôle et commence à mordre les testicules et le pénis de Christopher. Paniquée, Emily jette une bouteille de parfum qui se brise sur la tête du chien. Rudy surpris saute en arrière et du coup arrache le pénis de Christopher. Les chirurgiens de l'hôpital de Brementon ont mis huit heures pour recoller les morceaux et déclarent que Chris a eu beaucoup de chance que le parfum ait stérilisé la plaie.

C’est du délire
" Après coup, craquer l'allumette a été ma grosse erreur. Mais j'essayais seulement de récupérer le hamster. " a raconté Eric Tomaszewski aux docteurs stupéfiés du Service des Grands Brûlés de l'hôpital de Salt Lake City. Tomaszewski et son partenaire homosexuel Andrew Kiki Farnum ont été admis pour un traitement d'urgence après qu'une sodomie eut sérieusement mal tourné. " J'ai poussé un tube en carton dans son rectum et glissé Raggot, notre hamster, à l'intérieur ", a-t-il expliqué. " Comme d'habitude, Kiki a crié "Armageddon! " pour indiquer qu'il en avait assez. J'ai essayé de récupérer Raggot mais il ne sortait pas, j'ai donc regardé dans le tube et craqué une allumette, pensant que la lumière pouvait l'attirer ". A une conférence de presse, un porte-parole de l'hôpital a décrit ce qui s'est passé ensuite: L'allumette a enflammé une poche de gaz intestinal et une flamme a jailli du tube, enflammant les cheveux de M. Tomaszewski et brûlant sévèrement sa figure. Elle a aussi mis le feu au pelage du hamster, qui, à son tour, a enflammé une poche plus grande de gaz plus loin dans l'intestin, propulsant le rongeur comme un boulet de canon. Tomaszewski a été brûlé au deuxième degré et a eu le nez cassé par l'impact avec le hamster, tandis que Farnum a été brûlé au premier et au deuxième degré à l'anus et sur la partie inférieure de son intestin. Source: Los Angeles Times

Contispation monumentale
Le Darwin Award 1998 a été décerné, une fois n'est pas coutume, a un allemand. Feu Werner R. était gardien de zoo. L'éléphant du parc, qui faisait l'admiration des foules, était depuis un certain temps fort malade, comme ça arrive à tout un chacun, de constipation. Le brave Werner lui a donc administré une bonne vingtaine de laxatifs spécialement conçus pour déboucher les intestins des éléphants. Il n'aurait pas dû stationner sous l'anus de la bête : sans crier gare, une véritable nuée ardente de gaz nauséabonds et empoisonnés allaient l'étourdir et le clouer par terre. Puis, les intestins du pachyderme libérèrent 120 kilos de matière fécale qui attendaient la depuis une semaine, et se déversèrent sur le brave gardien qui trépassa dans d'atroces souffrances...

Ligne à haute tension
En 1997: Un des candidats en 1997 était un homme qui monta en haut d'un pylône dans le Connecticut, avec 6 canettes de bière, après s'être disputé avec sa fiancée. Ayant vidé 5 canettes, à 20m du sol, il éprouva le besoin de vider sa vessie mais ayant la flemme de redescendre, décida donc de le faire sur place. L'inconvénient de l'électricité, c'est qu'il n'est pas nécessaire de toucher le fil pour s'électrocuter, surtout avec des lignes de 115000 volts. De plus, l'urine se trouve être un excellent conducteur d'électricité. Dès qu'il commença à uriner, l'électricité remonta le jet jusqu'aux organes génitaux et le fit tomber de sa perche. Ayant décelé une baisse momentanée de tension sur la ligne, la compagnie d'électricité dépêcha sur place un dépanneur. En arrivant, il trouva un homme mort au pied du pylône, avec de la fumée qui sortait de sa braguette ouverte, et en haut une canette de bière.

Ca plane pour moi…
Le lauréat pour 1997 s'appelle Larry Waters, de Los Angeles, un des rares à avoir survécu à son exploit. Tout petit, il rêvait déjà de voler ; c'est pourquoi, une fois ses études terminées, il intégra l'armée de l'air, avec l'espoir de devenir pilote. Malheureusement, une vue déficiente l'en empêcha et il dut se contenter de regarder passer les avions depuis la cour derrière sa maison. Un jour, il eut une idée de génie qui allait lui permettre de voler. Il se rendit au magasin le plus proche qui vendait du matériel provenant des surplus de l'armée et y acheta 45 ballons météorologiques, d'un diamètre dépassant un mètre, ainsi que quelques bouteilles d'hélium. De retour chez lui, il fixa les ballons au transat de son jardin, qu'il attacha au pare-chocs de son 4x4 avant de gonfler les ballons. Il se munit de quelques provisions, ainsi que de son pistolet à air comprimé, destiné à faire éclater un certain nombre de ballons pour lui permettre de redescendre sur terre le moment venu. Ensuite il s'installa dans son transat et s'attacha solidement, en pensant planer pendant quelques heures à une dizaine de mètres au-dessus de sa maison. Les choses ne se passèrent pas comme il supposait. En coupant la corde qui l'attachait à sa voiture, au lieu de s'envoler en douceur comme prévu, il partit comme un boulet d'un canon jusqu'à 4000 mètres d'altitude. A cette hauteur-là, il n'osait plus faire éclater ne serait-ce qu'un ballon, de peur de se déséquilibrer et dut se résigner à planer pendant plus de 14 heures, mort de peur et de froid. Ensuite les vrais ennuis commencèrent. Il atteignit les couloirs d'atterrissage de l'aéroport international de Los Angeles. Le premier à le repérer se trouva être le pilote d'un avion de United Airlines, qui signala à la tour de contrôle la présence d'un homme armé dans un transat. Le radar confirma qu'un objet planait effectivement à 4000 mètres au-dessus de l'aéroport. Le plan rouge était déclenché et un hélicoptère décolla à la tombée de la nuit. Malheureusement un vent de terre se leva et emporta Larry vers la mer, suivi de près par l'hélicoptère, qui ne réussit à le rattraper qu'au bout de plusieurs kilomètres. Une fois que l'équipage eut compris que Larry ne représentait aucun danger, ils essayèrent de se rapprocher mais échouèrent à cause des turbulences provoquées par les pales. Ils le remorquèrent donc jusqu'au rivage où Larry fut arrêté par la police de Los Angeles pour avoir violé l'espace aérien. Pendant qu'on l'emmenait, les menottes aux poignets, un journaliste qui avait assisté au sauvetage, lui demanda pourquoi il avait fait cela. Sans s'émouvoir outre mesure, Larry lui répondit : "On ne peut pas rester comme ça les mains dans les poches toute la journée... "

Darwin 1995 - 96

En 1996, le prix fut attribué à un sergent de l'armée de l'air américaine qui attacha un moteur à réaction à sa voiture et s'écrasa contre une falaise à des centaines de mètres au-dessus de la route.

D'autres lauréats en vrac:
1. San Jose Mercury News Un homme matraquait le pare-brise de la voiture d'une ex-fiancée avec la crosse d'un fusil. Une balle partit et le tua net.
2. Hickory Daily Record Ken Charles Barger, 47 ans, se tua quand le téléphone le réveilla à son domicile à Newton, N.C. En pensant attraper le combiné, il empoigna son Smith & Wesson 38 Spécial, et se tira une balle dans l'oreille.
3. Le 25 Mars un homme fut retrouvé mort dans son lit sans cause apparente. Les policiers constatèrent un taux élevé de gaz méthane dans son sang et dans sa chambre, qui était sans ventilation. Ils supposèrent que celui-ci résultait de son alimentation, composée exclusivement de choux et de flageolets. Trois personnes qui se portèrent à son secours tombèrent malades et l'état de l'un d'eux nécessita une hospitalisation. Il n'y a pas que les dinosaures...
4. UPI, Toronto Un notaire de 39 ans, Garry Hoy, tomba du 24e étage de l'immeuble Bank Tower à Toronto en démontrant la solidité des vitres à des étudiants. Son coup d'épaule brisa la vitre et il passa à travers.
5. AFP, Le Caire, Egypte, Six personnes se noyèrent en essayant de sauver un poulet qui tomba dans un puits de 20m. Un adolescent de 18 ans fut le premier à descendre suivi de sa sœur et ses 2 frères, qui ne savaient pas nager. Deux voisins qui leur portèrent secours se noyèrent à leur tour. Par contre, en récupérant les cadavres, les sauveteurs trouvèrent le poulet qui survécut.
6. James Burns, 34 ans se tua à Alamo, Michigan, en essayant de réparer son camion. Il demanda à un ami de conduire le camion sur la nationale pendant qu'il s'accrochait en dessous pour déceler l'origine d'un bruit insolite. Malheureusement, ses vêtements s'enroulèrent autour de l'essieu et il les suivit.

Publicité :

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Animaux - Belges - Blondes - Commerciaux - Cure et rabin - Devinettes - Divers - Enfants curieux - Enseignement - Etats-Unis - Fonctionnaires - Fous - Francais - Horoscope - Humour-noir - Informatique - Management - Mariages-couples - Medecine - Monsieur et madame - Moralites - Perles - Policiers - Religion - Sud - Toto - Tromperies

Faites ctrl+d pour ajouter 2lhumour.com aux favoris