blague du jour, histoires drĂ´les

Bonne et mauvaise nouvelle…

Son avocat Ă  O.J. Simpson:
- O.J., j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi...
- Donnez-moi la mauvaise
- La police a retrouvé de ton sang partout: Dans la voiture, dans le couloir, sur les vêtements de ta femme, sur tes gants, sur tes chaussettes, etc...
- Et quelle est la bonne nouvelle?
- Tu n'as pas de cholestérol.

Vieux menton

Deux petits vieux au lit :
- Mon chéri, gratte-moi le menton, comme il y a 20 ans !
- Lequel ?

DĂ©nonciation

L'histoire se passe a Moscou.
- "AllĂ´, la Brigade anti-drogue..."
- "Oui, j’écoute... C'est pour une dénonciation ?"
- "Oui, j'ai appris de source sure que celui qui habite dans la maison située au 3 bis rue de St-Petersbourg a planque du haschisch dans le cabanon de son jardin. Au beau milieu de son bois de chauffage..."
Opération musclée le lendemain a 6H00 du matin rue de St-Petersbourg, chez un dénommé Vladimir. Une horde d'une douzaine d'agents du KGB débarque et se rue dans le cabanon en question. Ils sont la avec des haches et des tronçonneuses a vérifier les bûches, une par une. Mais au bout de deux heures, ne trouvant rien, ils finissent par renoncer. Furieux, ils prennent congé sans même s'excuser. Juste après leur départ, le téléphone sonne chez le pauvre Vladimir.
"Salut Vlad, c'est Sergei", dit la voix, "Ca s'est bien passe ?"
Vladimir répond: "Ah tu parles, ils ont tout mis en mille morceaux !"
Sergei: "Tant mieux... Mais la semaine prochaine, c'est ton tour. Tu diras a la répression des fraudes que j'ai enterre du caviar de contrebande dans mon jardin. J'ai besoin que quelqu'un retourne mon potager."

Voyeurisme…

La scène se passe dans un train. Dans un compartiment se trouvent quatre personnes : trois hommes et une femme top canon de la mort qui tue. Une discussion s'engage entre ces quatre personnes. A un moment la femme propose :
Si chacun de vous me donne 20 francs je suis prĂŞte a vous montrer mes mollets.
Les hommes réfléchissent un peu. Des mollets, c'est banal mais les siens doivent vraiment être magnifiques, et puis 20 francs c'est vraiment pas grand chose. Donc ils lui donnent chacun vingt francs et elle s’exécute. Elle leur montre ses mollets et ils ne sont pas déçus du résultat. La discussion continue puis a un moment :
Ecoutez, si chacun de vous me donne 100 francs je suis prĂŞte a vous montrer mes cuisses
Là, il y a un peu moins d’hésitations. Des cuisses, ils en ont déjà vu mais la ca doit être superbe, et puis cent francs c'est presque pas grand chose et qui sait peut-être qu’après elle ira plus loin. Ils lui donnent chacun cent francs et elle fait remonter sa robe pour leur montrer ses cuisses mais pas plus. La encore, ils ne sont pas déçus du résultat. La discussion continue comme auparavant, puis a un moment :
Ecoutez, si chacun de vous me donne 1000 francs, je vous montre ou j'ai été opérée de l'appendicite.
La, plus d’hésitation du tout. Chacun lui tend l'argent avec impatience. Ils s'attendent a ce qu'elle remonte sa robe lorsqu'elle se retourne vers la fenêtre, puis pointant un hôpital du doigt elle dit :
C'est la !


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16