blague du jour, histoires drĂ´les

Coca Cola

Les dirigeants de Coca-Cola se rendent personnellement au Vatican pour faire une offre au Pape :
"Votre Sainteté, nous vous proposons 5 millions de dollars par mois pour que vous changiez dans le Notre Père la phrase "donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien" par "donne-nous aujourd'hui notre Coca-Cola quotidien".
Après un moment, le Saint Père répond : "Nous ne pouvons pas faire cela, mon fils..."
Après quelques mois, ils reviennent avec une nouvelle proposition revue à la hausse : "Votre Sainteté, notre firme vous offre 300 millions de dollars par an si vous changez dans le Notre Père la phrase "donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien" par "donne-nous aujourd'hui notre Coca-Cola quotidien".
Après avoir marqué un temps de repos, le Saint Père répond : "C'est impossible, nous ne pouvons pas faire cela, mon fils..."
Mais les dirigeants de Coca-Cola insistent, obtiennent une nouvelle fois d'être reçus et lui présentent une nouvelle offre :
"Votre Sainteté, notre firme a décidé d'offrir un milliard et demi de dollars par an à la Sainte Eglise si vous acceptez de changer dans le Notre Père la phrase "donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien" par "donne-nous aujourd'hui notre Coca-Cola quotidien".
Après un temps de réflexion, le Saint père se retourne vers son secrétaire et demande:
"Il se termine quand, notre contrat avec les boulangers ?"

Pourquoi le poulet a traversé la route ??

ARISTOTE :
C'est la nature du poulet de traverser les routes.

KARL MARX :
C'etait historiquement inévitable.

CAPITAINE JAMES T.KIRK :
Pour aller là où aucun autre poulet n'était allé auparavant.

MARTIN LUTHER KING JR. :
J'ai la vision d'un monde oĂą tous les poulets seraient libres de traverser la route sans avoir Ă  justifier leur acte.

EINSTEIN :
Le fait que ce soit le poulet qui traverse la route ou que ce soit la route qui se meuve sous le poulet dépend uniquement de votre référentiel.

RAMBO :
J'en ai raté un ?

RENE DESCARTES :
Pour aller de l'autre côté.

ANDERSEN CONSULTING :
La dérégulation du côté de la route où se trouvait le poulet menaçait sa position dominante sur le marché. Le poulet était donc confronté au challenge significatif de créer et développer les compétences requises pour ce nouveau marché compétitif. Andersen Consulting, en partenariat avec le client, a aidé le poulet à repenser sa stratégie de distribution physique et ses processus d'implantation. En utilisant le nouveau Poultry Integration Model (PIM), Andersen a aidé le poulet à mettre à profit ses talents, méthodologies, connaissances, fonds et expériences de manière à aligner le personnel, les processus et la technologie du poulet avec sa stratégie globale au sein d'un Program Management Framework. Andersen Consulting a réuni pendant un tour de conférence de deux jours un large panel constitué d'analyse des routes et des meilleurs poulets avec des consultants Andersen possédant de grandes connaissances dans l'industrie du transport afin de profiter au maximum de leur capital de connaissances personnelles, implicitement et explicitement, et de leur permettre d'entrer en synergie les uns avec les autres de manière à parvenir au but implicite de sortir, d'architecturer et d'implanter avec succès un framework d'entreprise au travers du continuum des processus de trans-médiane de la gent gallinacé. La réunion a eu lieu dans un endroit ressemblant à un parc, ce qui a permis de créer un environnement plein de sens, en ce qu'il véhiculait un message stratégique pour l'industrie, construit sur une vision cohérente et claire du marché, et qu'il était en adéquation avec les valeurs fondamentales, la mission et la vision du poulet. Cela nous a guidé tout au long de la solution d'intégration de l'entreprise. Andersen Consulting a participé à la réussite de la migration du poulet. Merci pour votre attention.

BILL GATES :
Nous venons justement de mettre au point le nouveau "Poulet Office 2000", qui ne se contentera pas seulement de traverser les routes, mais couvera aussi les Ĺ“ufs, classera vos dossiers importants, etc.

ZEN :
Le poulet peut vainement traverser la route, seul le Maître connaît le bruit de son ombre derrière le mur.

PREMIER MINISTRE :
Le poulet n'a pas encore traversé la route, mais le gouvernement y travaille.

DOC GYNECO :
Ouah, cool, le poulet, il est hyper cool, mais lĂ  quand il traverse la route, lĂ  tu vois, j'hallucine, c'est trop prise de tĂŞte.

JEAN ALESI :
Je ne comprends pas, théoriquement, le poulet il avait le temps de passer.

SCOTT MAC NEALY (PDG DE SUN) :
Nous venons d'annoncer la prochaine disponibilité de l'API JavaChicken 1.1, qui corrige les insuffisances de l'API JavaChicken 1.0 publié il y a trois jours. Elle permet de programmer les poulets en 100% pur Java, ce qui fait qu'ils pourront traverser n'importe quelle route, quel que soit son revêtement. SUN a déjà noué des accords de partenariat avec les principaux constructeurs de routes qui ont acquis la licence de l'API JavaChicken. Ils proposeront bientôt des implémentations de l'API sur toutes sortes de routes, du chemin vicinal à l'autoroute urbaine.

UN COMMERCIAL D'IBM :
Nous proposons de construire une infrastructure technique permettant aux poulets de traverser les routes. Un cluster de 5 serveurs massivement parallèle à tolérance de panne, reliés par un réseau FDDI, avec 10 To de disques RAID devrait suffire. Côté logiciel, il faudra approvisionner une centaine de licences DB2, Netview et Visual Age, car ces produits sont en totale adéquation aux besoins de traversée des routes, moyennant une prestation d'adaptation mineure de 2,5 années/hommes (8000 francs/jour).

NELSON MONTFORT :
J'ai à côté de moi l'extraordinaire poulet qui a réussi le formidable exploit de traverser cette superbe route " Why did you cross the road ? "
" Cot cot ! "
eh bien il dit qu'il est extrêmement fier d'avoir réussi ce challenge, ce défi, cet exploit. C'était une traversée très dure, mais il s'est accroché, et...

AIME JACQUET (entraîneur des champions du monde ...)
Ouaih, je leur ai fait traverser la route ! Personne ne me faisait confiance mais j'y suis arrivé. Qu'est-ce t'y connais aux poulets, toi ?

RICHARD VIRENQUE :
C'Ă©tait pas un lapin ?

Investisseur américain

Un investisseur américain se promène au bord de l'eau, dans un petit village côtier mexicain. Un bâteau rentre au port, contenant plusieurs thons. L'américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons, et lui demande :
Combien de temps ça a pris pour pêcher ces poissons ?
- Pas très longtemps, répond le mexicain.
- Mais pourquoi n'êtes-vous pas resté plus longtemps pour en capturer plus ?, demande le banquier.
- Parce que ces quelques poissons suffiront Ă  subvenir aux besoins de ma famille.
- Et vous faites quoi le reste du temps ?
- Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme... Le soir, je vais au village, voir mes amis, boire du vin, jouer de la guitare... Une vie bien
remplie, quoi !
L'américain l'interromp :
- J'ai un M.B.A. (master of business administration) de l'université Harvard, et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps, et avec les bénéfices dégagés, vous pourriez vous acheter un plus gros bâteau. Avec l'argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un second, et ainsi de suite jusqu'à ce que vous possédiez une flotte de chalutier. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l'usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d'où vous dirigeriez vos affaires...
Le Mexicain demande alors :
- Combien de temps ça prendra ?
- Quinze à vingt ans, répond le banquier.
- Et après ?
- Après, c'est là que ça deviendrait intéressant, répond l¹américain en souriant. Quand le moment sera venu, vous pourriez introduire votre société en bourse, et vous gagnerez des millions !
- Des millions ? Mais après ?
- Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis...

Gros Matou…

C'est l'histoire d'un monsieur qui avait un gros matou qui engrossait toutes les chattes du voisinage de façon régulière. Un jour les voisins se sont réunis et ont demande au monsieur de faire arranger son chat car ils en avaient assez d'avoir des petits minous. Le monsieur prend rendez-vous avec le vétérinaire et tout s'arrange. Un soir, certain voisins remarquent que tous les matous du quartier sont rassembles autour du vieux matou. On s'informe chez le monsieur en s'étonnant de la popularité de son chat qui a été, somme toute, neutralise. Le monsieur leur répond: "Quand t'es pu bon a rien, tu deviens consultant !"


Page : 1 2 3