blague du jour, histoires drôles

Fable à méditer...

Le moine, l'oisillon, la vache et le renard.
Un moine tibétain marche sur une route glacée de montagne et entend un faible pépiement.
Il regarde autour de lui et voit aux pieds d'une haie, un tout petit moineau a moitié mort de froid. Il le prend et le réchauffe dans ses mains.
"Que faire", s'interroge-t-il ? "Si je le garde avec moi, il va salir ma robe et au couvent le chat le mangera. Si je le laisse ici, il va mourir de froid."
Soudain une idée lui vient. Pour le protéger du gel, il place l'oisillon dans une bouse fumante de vache sacrée, et poursuit son chemin, l'âme en paix.
L'oisillon se réchauffe et commence a chanter a plein gosier sa joie d’être encore vivant.
Un renard qui passe par la, entend la bouse de vache chanter. Intrigué, il s'approche, découvre notre moineau, et le croque.
Trois moralités à cette histoire.
1) Celui qui te met dans la merde ne te veut pas forcement du mal.
2) Celui qui t'en sort ne te veut pas forcément du bien.
3) Quand tu es dans la merde .... ferme ta gueule

Balayeur cehez Microsoft…

Un chômeur postule pour un poste d'homme de ménage chez Microsoft.. Le DRH lui fait passer un entretien, puis un test (balayer le sol), et lui dit: " Tu es engage; donne-moi ton e-mail et je t'enverrai le formulaire a remplir, ainsi que la date et l'heure auxquelles tu devras te présenter pour commencer ton travail. "
L'homme, désespère, répond qu'il ne possède pas d'ordinateur, et encore moins d'e-mail. Le DRH lui dit alors qu'il est désole, mais que s'il n'a pas d'e-mail, cela signifie que virtuellement il n'existe pas, et, comme il n'existe pas, il ne peut avoir le job.. L'homme sort, désespéré, sans savoir que faire; avec seulement US$10 en poche. Alors il décide d'aller au supermarché et acheter une caisse de 10 kilos de tomates. Il fait donc du porte a porte pour vendre ses tomates au kilo et, en moins de deux heures, réussit a doubler son capital. Il répète l’opération encore trois fois et revient chez lui avec US$ 60.
Alors, il réalise qu'il pouvait survivre de cette manière, il part de chez lui tous les jours plus tôt et revient chez lui plus tard, et ainsi triple ou quadruple son argent chaque jour. Peu de temps après, il achète une charrette, puis l’échange pour un camion et peu de temps après se retrouve avec une petite flotte de véhicules de livraison.
Passes 5 ans, l'homme est propriétaire d'un des plus grand distributeur alimentaire des Etats Unis. Il Pense alors au future de sa famille et décide de prendre une assurance vie. Il appelle un assureur, choisit un plan d'assurance et quand la conversation termine, l'assureur lui demande son e-mail pour lui envoyer la proposition. L'homme dit alors qu'il n'a pas d'e-mail.
" Curieux, lui dit l'assureur, vous n'avez pas d'e-mail et vous êtes arrive a construire cet empire, imaginez ce que vous seriez si vous aviez un e-mail!!. "
L'homme réfléchit et répond: - Je serais homme de ménage chez Microsoft!!
Morale de l'histoire n·1: Internet ne solutionne pas ta vie
Morale de l'histoire n·2: Si tu veux être homme de ménage chez Microsoft, cherche a avoir un e-mail.
Morale de l'histoire n·3: Si tu n'as pas d'e-mail et que tu travailles beaucoup, tu peux devenir millionnaire.
Morale de l'histoire n·4: Si tu as reçu ce message par e-mail, tu es plus proche d’être balayeur que Millionnaire...

Responsabilité

C'est l'histoire de quatre individus : Chacun, Quelqu'un, Quiconque et Personne :
Un travail important devait être fait, et on avait demandé à Chacun de s'en occuper.
Chacun était assuré que Quelqu'un allait le faire, Quiconque aurait pu s'en occuper, mais Personne ne l'a fait.
Quelqu'un s'est emporté parce qu'il considérait que ce travail était la responsabilité de Chacun.
Chacun croyait que Quiconque pouvait le faire, mais Personne ne s'était rendu compte que Chacun ne le ferait pas.
A la fin, Chacun blâmait Quelqu'un, du fait que Personne n'avait fait ce que Quiconque aurait dû faire.
....... à méditer !

Moralité de circonstance ...

Tahar rentre chez lui. Chemin faisant, un pneu de son véhicule crève. Partir, c'est crever un pneu, comme dit un proverbe arabe). Tahar se range sur l'accotement, sort son cric et entreprend de changer la roue concernée. Djamel arrive à sa hauteur, freine en catastrophe et, stationne devant sa voiture. Il sort de sa voiture, se dirige vers le coffre, revient avec un pied de biche, et fracasse le pare-brise de l'autre voiture. Tahar, s'écrie :
Mais, qu'est ce que tu fais là, dis, mon frère ?
Et l'autre , Djamel donc , lui répond :
Toi, tu prends les roues. Moi, je prends la radio !
Moralité : Mieux vaut Tahar que Djamel.


Page : 1 2 3